logo

Retour sur un succès : accompagner une acquisition

Thursday 16 Dec 2021

BestValue n’accompagne pas que des cédants désireux de mettre leur société en de nouvelles mains ! L’entreprise a aussi l’occasion de guider les acquéreurs à travers leur projet. C’est le cas pour Pierre Joris, l’heureux nouveau propriétaire de l’établissement Simonis, à Plainevaux. Séduits par la vision et l’ambition de cet entrepreneur, Ianis Fourneau et Pierre Thiry ont eu l’occasion de le conseiller à travers les différentes étapes du processus d’acquisition. Retour, avec l’intéressé, sur quelques points majeurs de son parcours.

Un projet déjà tout tracé

Pour cet ingénieur agronome, formé ensuite à l’entreprenariat à HEC et puis apprenti durant deux ans au sein de l’établissement Simonis, l’opportunité qui se présentait à lui de racheter la boucherie était une évidence. Contrairement à certains entrepreneurs désireux d’acquérir une entreprise sans cible particulière, Pierre Joris était dans une autre posture : « Dès les premiers contacts avec BestValue, je savais quelle entreprise je souhaitais acquérir. Je connaissais très bien la société en question ainsi que  son propriétaire, mon mentor depuis de nombreux mois. J’étais donc à la fois l’entrepreneur qui rachète la société d’un autre, mais aussi, d’une certaine manière, le “fils” qui reprend de la société familiale.»

L’accompagnement par un cabinet conseil : indispensable !

Sensibilisé à l’importance de l’accompagnement pour les procédures de transmission, Pierre Joris n’a pas hésité à solliciter l’aide de BestValue dans ce dossier. « Grâce à ma formation, je savais que la valeur d’une entreprise était bien plus large que sa seule valeur comptable. » Nom de l’entreprise, compétences de son personnel, localisation, documents administratifs, permis… Autant de facteurs qui peuvent en effet influencer la valeur d’une société. « J’étais bien conscient que tous ces éléments, dont certains vont bien au-delà de la partie analytique et financière, peuvent compromettre la viabilité d’un projet de reprise, à la même hauteur qu’une mauvaise valorisation. »

 Les deux éléments qui ont permis la réussite de cette acquisition ?

« On a parfois tendance à la sous-estimer, mais pour ma part, j’ai entièrement confiance en l’expertise de la jeunesse. Et cette transaction m’a donné raison ! » nous explique Pierre Joris. En effet, l’acquéreur a largement apprécié l’implication déterminante de BestValue à travers son dossier, l’expertise de l’équipe et l’équilibre trouvé par ses deux conseillers entre la préservation des bonnes relations de chacun et la défense des intérêts de leur client.

Par ailleurs, au terme de cette transaction, Monsieur Joris reste convaincu du rôle crucial joué par le cabinet de transmission. « Certes, malgré les aides, pour l’acquéreur, l’accompagnement a un prix. Mais au final, je pense qu’on a tout à gagner à être bien conseillé ! »

Un premier pas vers un projet global

Pour Pierre Joris, l’acquisition de la boucherie Simonis constitue la porte d’entrée vers un projet plus général. Si la pérennité des activités de l’établissement reste sa première préoccupation, l’entrepreneur souhaite aussi apporter des réponses aux enjeux environnementaux de la filière agro-alimentaire. Comment ? En invitant des exploitations agricoles à proposer des productions variées en plus petites quantités et à se rassembler pour utiliser un seul atelier de production, de transformation et les mêmes points de vente. Avis aux visionnaires qui souhaiteraient le rejoindre dans cette prometteuse aventure 😉

In the same category

Retour sur un succès : accompagner une acquisition

Thursday 16 December 2021

BestValue n’accompagne pas que des cédants désireux de mettre leur société en de nouvelles mains ! L’entreprise a aussi l’occasion de guider les acquéreurs à travers leur projet. C’est le cas pour Pierre Joris, l’heureux nouveau propriétaire de l’établissement Simonis, à Plainevaux. Séduits par la vision et l’ambition de cet entrepreneur, Ianis Fourneau et Pierre Thiry […]

LBO : de quoi s’agit-il ?

Thursday 29 April 2021

Le terme LBO vient de l’anglais Leveraged Buy–Out, une expression que l’on traduit souvent en français par « acquisition par effet de levier ».  Bien que ce mécanisme ait été initialement utilisé pour racheter des sociétés cotées en bourse, il s’est petit à petit démocratisé pour s’adapter au rachat de PME, permettant aux repreneurs d’obtenir d’excellents retours sur investissement.  Retour dans le temps […]

newsletter
Stay up to date with our latest news

Sign up for our newsletter